7C2A7864.jpg

Tribunal judiciaire - Bobigny

Programme : Mission de maîtrise d'œuvre relative à la rénovation et à la mise aux normes électriques du TGI de Bobigny, incluant la construction d’un bâtiment modulaire et des travaux de mise en sûreté
Maitre d'ouvrage : Ministère de la Justice - Direction Inter-Régionale de Paris Ile de France - Département Immobilier de Paris
Architecte : Atelier Roggwiller Architectes
Équipe : IPH (BET TCE) ; Cabinet Andriot (Economiste de la construction) ; LGI Structure Concept (Sous-traitant Structure)

Mission : Mission complète - Mandataire
Photographe : @ Fondation Louis Vuitton / Jules Hidrot

Localisation : Bobigny (93)
Surface :  22 693 m² SP
Coût : 6 350 000 € HT
Livraison : 2021

Le Tribunal Judiciaire de Bobigny entre, sous l’impulsion du Département Immobilier du Ministère de la Justice, dans une grande période de rénovation. Afin de libérer de l’espace dans le tribunal sans  interrompre ses activités le temps des travaux, il est prévu la délocalisation temporaire du service des affaires familiales et de la 1re chambre. La mission confiée à l’équipe de Maitrise d’œuvre en mars 2019 était triple :

- Rénover et mettre aux normes les installations électriques ;

- Compléter le système de mise en sureté du tribunal ;

- Concevoir, sur la parcelle du tribunal, un bâtiment modulaire permettant d’assurer la continuité des services pour les années à venir.

 

La rénovation électrique constitue le cœur du projet. Elle devrait s’étendre sur plusieurs années. Les travaux prévus dans le cadre de cette opération sont pharaoniques puisqu’ils concernent la totalité des installations électriques à l’intérieur comme à l’extérieur du Tribunal. Mais la complexité du projet réside surtout dans la complexité de mise en œuvre. Le Palais de Justice devant maintenir ses activités, le chantier se déroule sur le principe d’une opération tiroir : Les usagers des bureaux sont déplacés temporairement dans un autre espace du tribunal le temps de la rénovation électrique. Ces mouvements sont opérés par demi-niveaux jusqu’à la rénovation de tous les niveaux. Enfin, d’un point de vue architectural, il s’agit surtout de conserver l’esprit d’origine du bâtiment en intégrant le plus possible les nouvelles installations, plus volumineuses, aux espaces existants.

 

Le second volet intervient en réponse au diagnostic sureté effectué par le Tribunal. Le diagnostic a révélé un certain nombre de défaillances notamment au niveau des stationnements, du système de vidéophonie, du système anti-intrusion, des contrôles d’accès et du système de vidéo-protection. Les travaux ont pour objectifs de combler ces défaillances pour reconstituer le périmètre sécurisé du Tribunal.

 

Le 3ème volet concerne la construction d’une extension en structure modulaire bois. Cette solution allie rapidité de mise en œuvre, limitation des nuisances, évolutivité et prise en compte des enjeux  environnementaux. Le principal enjeu était d’ordre fonctionnel. Le bâtiment communique avec le Tribunal via une passerelle aérienne. Par sa position en proue de parcelle et le traitement de ses façades en enduit lisse et panneau de bois, le bâtiment cherche à affirmer sa présence. Les espaces intérieurs se développent sur 1124 m² organisés, du fait du mode constructif choisi, de manière simple et rigoureuse. Les circulations horizontales sont centrales, elles desservent de part et d’autre des bureaux. Les espaces d’attentes, placés à l’entrée des services, sont traités comme des espaces ouverts. Ils apportent de la lumière naturelle  et des perspectives visuelles aux circulations.

BOBIGNY ELEC - plan rdc - 2021.11.26.png

Plan du rez-de-chaussée

Plan du premier étage

Coupe